10 janvier 2013

Tous unanimes pour de nouveaux impôts !

Ce n'est pas moi, mais un acquiesceur professionnel, un cador qui fait toujours oui, un as du consensus, le site expert de la novlangue médiatico-écolo, Novethic, qui le dit.

Il va falloir s'accrocher aux branches : nous sommes avant-derniers du classement en matière de fiscalité verte en Europe. Moi, je trouvais ça plutôt encourageant.

fiscalité verte,perthuisLe gouvernement ne sait vraiment pas ce qu'il pert en ne ponctionnant que 3 milliards supplémentaires dans nos maigres revenus : le consensus est tellement général chez les prophètes apocalyptiques, le bourrage de crâne est appliqué avec une telle intensité à la télévision, à la radio, dans les journaux, dans les ONG, que les citoyens culpabilisés jusqu'au trognon n'iront pas réclamer l'allègement de cette pression inutile.

Quoi ? Vous n'aimez pas les bébés phoques ? Vous voulez que les éléphants disparaissent ?

C'est vrai, ca ! On plafonne la hausse du prix du gaz ! Quel scandale ! On baisse la TIPP sur les carburants pour que les gens puissent aller au travail sans y perdre leur chemise ! Inadmissible ! Ils veulent circuler en voiture ? Qu'on leur donne des couloirs de bus et des Vélib's !

Je ne partage pas le scepticisme de la pigiste vert-de-gris. La fiscalité verte a un boulevard devant elle. Nous trinquons déjà, ici un malus, là une taxe de recyclage. Ce n'est que le début. Il suffit d'écouter murmurer Christian de Perthuis cité par la journaliste pour s'en convaincre : "Au-delà des méthodes de compensation « efficaces économiquement et justes socialement »,  il faudra donc faire œuvre de  trésors de pédagogie pour remporter cette « adhésion sociale », estime Christian de Perthuis pour qui la logique de  la fiscalité écologique reste encore largement incomprise. Celle-ci n’a « pas vocation à faire entrer de l’argent dans les caisses mais à faire changer les comportements nuisibles à l’environnement et à la santé »."

Tout un programme !

Écrire un commentaire