Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ecotaxe : la presse bobolandaise en mode retenu

    Après les manifestations des agriculteurs de la FNSEA contre l'écotaxe et ses modalités d'application, la presse s'est manifestée en rangs dispersés : premier à réagir, Le Figaro il y a 14 heures, puis Le Point il y a 9 heures. Le Monde leur emboîte le pas deux heures plus tard puis le groupe Ouest France, très concerné.

    Pour l'instant, ni Le Nouvel Obs ni Libération n'ont jugé bon de publier sur le net. L'affaire Leonarda doit leur sembler plus importante que le flicage fiscal généralisé des français.

  • OMS : plus de limite...

    Philippe Muray l'avait prédit : il n'y aura bientôt plus de limite à la folie judiciaire des humains post-historiques, cette hystérie des prétoires que l'écrivain appelait avec humour "l'envie du pénal".

    L'OMS vient de classer l'air que nous respirons dans la catégorie des cancérigènes. L'organisation de la santé mondialisée déclare en effet : « Les experts ont conclu (...) qu’il existe des preuves suffisantes pour dire que l’exposition à la pollution de l’air extérieur provoque le cancer du poumon. Ils ont également noté une association positive avec un risque accru de cancer de la vessie » De beaux graphiques, des tableaux irréfutables viennent étayer cette déclaration des "experts". Montrés du doigt, les vilains Etats-unis et les trrrrès méchants Chinois. Les particules fines n'ont plus besoin de Noël Mamère pour être invitées sur le plateau du 20h.

    60348928revolutionnationale-jpg.jpgA l'OMS, le cancer du cerveau se généralise. En effet, on peut aussi conclure que l'exposition prolongée à l'air ambiant provoque la mort par balle dans les quartiers nord de Marseille, la mort par infarctus sur les terrains de sport du dimanche, par le virus de la grippe ou du SIDA. Les touristes qui prenaient le grand air sur les plages d'Indonésie au moment du tsunami sont aussi décédés par excès de grand air.

    Les passagers d'une voiture sont-ils aussi soumis à un risque plus grand de mort violente sur la route du fait de leur exposition prolongée à l'air ambiant de leur voiture ? Des études sont en cours... Déjà qu'un conducteur qui roule vite est traité d'assassin, principe de précaution oblige, voilà maintenant qu'il suffira d'allumer son moteur pour être traité de criminel contre l'humanité.

    Le premier pékin venu va pouvoir attaquer en justice qui bon lui semblera, de préférence quelqu'un de solvable, pour lui reprocher de le forcer à l'exposition prolongée à l'air ambiant. Les avocats font un beau métier, jamais à cours de ressources.

    L'autre jour, c'était l'autre ahuri qui nous annonçait que nous changions d'ère géologique. Adieu les brontosaures du Crétacé, bonjour l'homme nouveau, écolo sur vélib', militant humaniste en roller ou éleveur d'âne en Gâtinais. Il est grand temps de changer d'air, en effet.

    C'est pourquoi la prochaine fois, je vais essayer de vous parler d'un tout petit livre que j'ai trouvé par hasard à la librairie de la BNF. La prochaine fois. Patience...

  • Un peu d'anticipation

    Dans une pige du dernier Marianne, bien cachée page 83, invisible sur le site internet, Aude Ancelin fait une nouvelle fois la peau à Alain Finkielkraut avec, comme toujours, l'accusation de "réactionnaire". J'écoute l'écrivain-philosophe sur France-Inter ce matin et je trouve son argumentaire plutôt raisonnable et écoutable : l'image de la France proposée à ceux qui veulent la rejoindre et en faire partie est une image négative, ou au mieux vide et sans saveur, en particulier de la part de la gauche française. Cette dernière, au lieu de perdre son temps à des hochets de progrès, ferait mieux de reprendre le terrain républicain laissé aux démagogues du Front National. Au lieu d'argumenter sur ce débat, qui mettrait les cadres de l'Ile aux Enfants en demeure d'examiner leurs pratiques, on préfère mettre en cause par l'insulte. L'article d'Aude Ancelin, tous ses ne... que..., ses formules péjoratives et ses attaques ad personam visant une fois de plus à faire de Fink' un penseur d'extrême droite, n'amène strictement rien de ce point de vue. Pathétique.

    Comme une affamée "errant dans la Jungle du politiquement correct", Aude Ancelin tombe à bras-raccourci sur l'interview que Finkielkraut donne à Elizabeth Lévy sur RCJ le 22 septembre dernier au sujet de l'islamophobie, et interprète les constats qu'il dresse comme des gestes promotionnels en faveur du Front National. Ce n'est plus de la cécité mais de la mauvaise foi.

    On peut en profiter pour faire un peu d'anticipation. La gauche française, toujours aveugle et sourde, continue sa politique de droite, son meccano sociétal inutile, et persiste à soutenir l'option ethnique choisie par Valls. Le Pen poursuit sa progression et fait un carton aux municipales. En 2017, face à Fillon qui trébuche, la fille de Jean-Marie prend le pouvoir et fait élire un parlement d'extrême droite. Les serments populistes sont bien vite oubliés et on retrouve les bons vieux réflexes droitiers, avec le clientélisme et la matraque en plus. La liberté de la presse vit ses dernières heures. Les milices, rendues légales, sillonnent les quartiers.

    Anticipons toujours...

    Un jour, dans une banlieue défavorisée proche de Paris, un Français "de souche" est assassiné à coup de couteau par un inconnu. Des vidéos de surveillance laissent penser que le coupable pourrait être un homme d'origine méditerranéenne et probablement musulmane. C'est, en tous cas, ce que suggèrent les médias, désormais tous proches du pouvoir. Aussitôt, aux cris de "La France aux Français !", les mêmes milices saccagent des commerces tenus par des personnes d'origine méditerranéenne, fussent-elles françaises. Lynchages, violences, destructions. Venue pour s'interposer, la police est accusée par la population de protéger ces personnes. Pour faire cesser ces désordres, cette dernière, avec l'autorisation du gouvernement, opère des rafles chez les populations méditerranéennes et musulmanes, en particulier sur les chantiers de bâtiment ou les entreprises de nettoyage, rafles soigneusement retransmises à la télévision.

    finkielkraut,marine le pen,russie,azeri,poutine,anticipationC'est de l'anticipation, bien sûr. Nous ne sommes pas en Russie où des Azeris sont stygmatisés avec la bénédiction des pouvoirs publics. Nous sommes en France où des lynchages aux cris de "La France aux Français !" n'auront sûrement jamais lieu, n'est-ce pas ?