Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Véganisme, idéologie anti-humaniste

Le véganisme est la doctrine qui prône de ne consommer aucun produit qui contient des sous-produits d'origine animale. C'est une idéologie issue de l'anti-spécisme qui consiste à considérer que l'espèce d'un animal n'est pas un critère pertinent pour décider de sa présence, de sa consommabilité ou de son éradication.

Etiquettée plutôt à l'extrême gauche du spectre idéologique français, le véganisme cache en réalité une origine profondément anti-humaniste. En effet, l'antispécisme s'attaque directement à la place qu'occupe, dans le monde actuel, l'espèce humaine. Venu d'Angleterre (Peter Singer, 1975), il trouve surtout ses origines dans le nazisme comme l'a montré Luc Ferry dans Le Nouvel Ordre écologique.

L'antispécisme comporte surtout un problème de logique. Contester le point de vue humain sur une espèce, en tant qu'humain, devrait pouvoir s'appeler la "haine de soi". Anglais comme le malthusianisme, le singerisme demande à ses adeptes de renier leurs propres droits au profit de celui des autres espèces. De ce point de vue, il est très proche des mouvements qui prônent explicitement la fin de l'espèce humaine (Earth First) ou de l'écolo-hystérique Paul Watson pour qui la vie d'un phoque vaut mieux que celle d'un marin.

Ces idées gagnent du terrain aujourd'hui, grâce au bourrage de crâne écolo et au scepticisme ambiant installé par la mentalité eschatologique des adorateurs de Gaïa. Au début, on met des graines bios dans sa salade en écoutant Nicolas Hulot à la télé vous expliquer que vous êtes de trop sur Terre. A la fin, vous êtes convaincu qu'une paramécie a plus de droit que vous dans votre propre cuisine. De gentil sympathisant écolo vous finissez vegan-hystéro.

Le véganisme, comme tout ce qui a trait au droit des animaux, consiste à appliquer des considérations humaines à ce qui n'en a pas la nature. C'est une sorte de perversion anthropomorphiste où la logique n'a pas sa place : seule la radicalité est un indicateur de l'assiduité du zélateur. C'est donc une idéologie d'exclusion, d'élimination, de purification qui oblige la personne qui s'est radicalisée à mettre en oeuvre un interdit complexe et envahissant.

Aujourd'hui, vue comme une manie gentille et inoffensive, l'idéologie véganiste est en réalité une perversion, une errance pour des personnalités faibles et dépourvues d'esprit critique, une menace pour l'espèce humaine.

Commentaires

  • "Aujourd'hui, vue comme une manie gentille et inoffensive, l'idéologie véganiste est en réalité une perversion, une errance pour des personnalités faibles et dépourvues d'esprit critique, une menace pour l'espèce humaine."

    celui qui ne remet surtout pas en cause son environnement, et ses habitudes, est un pervers, en errances, sans objectivités aucunes! grand malade que vous êtes!
    vous êtes ce que vous manger" ça vous parle?

    d'un point de vue écologique, économiques, et pour la terre ensemencée , et nutritionnelle...éthique, renseignez vous avant de pondre un torchons pareil !
    merci de la barre qu'on viens de prendre ! ( en perdant notre temps).
    et ça se croit malin et supérieur......arf.....il y a encore du chemin a faire a tout point de vue. ne réduisez pas ce qu'est le véganisme, le spésisme...... c'est un pur génocide planétaire ! gaïa reprendra sa place, et la notre!

  • Bonjour cher Poum,
    Ce qui est amusant avec les écologistes, c'est qu'ils sont tellement persuadés d'avoir raison qu'ils ne supportent plus la contradiction.
    Généralement, leurs commentaires, comme le précédent de Claudec, sont des tissus d'insultes ou la répétition véhémente d'arguments qu'on a déjà entendu mille fois dans les années 70 sous la plume des tâcherons du Club de Rome. Ah! Le Club de Rome, ce groupuscule néo-nazi chargé par la FIAT de réhabiliter la perversion malthusienne...
    Relisons ensemble, cher Poum-poum, l'histoire du mouvement malthusien et vous comprendrez d'où vient cette idéologie non-pensée que vous chérissez tant.
    Au lieu de recouvrir le point de Godwin par votre diarrhée verbale, pauvre Boum Boum, (je cite : "d'un point de vue écologique, économiques, et pour la terre ensemencée , et nutritionnelle...éthique"), vous pouvez consulter la page de mon site consacrée à la renaissance de la pseudo-pensée malthusienne qui, elle, constitue la justification implicite d'un véritable génocide, humain celui-là. Cette page est rédigée en vrai français.
    Je vous laisse à vos animaux.
    E.T.

  • Bonjour, cher Poum.
    (Oui, les êtres humains commencent en général par se dire bonjour.)
    Ce qui est amusant avec les écologistes et autres sympathisants New Age, c'est qu'ils sont tellement persuadés d'avoir raison et sont tellement soutenus par les médias qu'ils ne peuvent plus imaginer qu'on les contredise.
    Leurs commentaires sont donc généralement inarticulés, parfois insultants, rarement rédigés en français. Ils répètent, le plus souvent de façon véhémente les slogans du Club de Rome, entendus mille fois depuis les années 70.
    Ah! Le Club de Rome! Ce groupuscule néo-nazi chargé par la FIAT et quelques autres multinationales de réhabiliter la pseudo-pensée malthusienne...
    Vous pouvez, cher Boumboum, relire ma page consacrée à la renaissance du malthusianisme. Elle est écrite en vrai français.
    Je vous laisse à vos animaux.
    E.T.

  • Bonjour, cher Poum.
    (Oui, les êtres humains commencent en général par se dire bonjour.)
    Ce qui est amusant avec les écologistes et autres sympathisants New Age, c'est qu'ils sont tellement persuadés d'avoir raison et sont tellement soutenus par les médias qu'ils ne peuvent plus imaginer qu'on les contredise.
    Leurs commentaires sont donc généralement inarticulés, parfois insultants, rarement rédigés en français. Ils répètent, le plus souvent de façon véhémente les slogans du Club de Rome, entendus mille fois depuis les années 70.
    Ah! Le Club de Rome! Ce groupuscule néo-nazi chargé par la FIAT et quelques autres multinationales de réhabiliter la pseudo-pensée malthusienne...
    Vous pouvez, cher Boumboum, relire ma page consacrée à la renaissance du malthusianisme. Elle est écrite en vrai français.
    Je vous laisse à vos animaux.
    E.T.

  • Wahou, faut être vraiment avoir de sérieux problèmes de conscience et de sérieuses inquiétudes pour avoir construit un blog anti-écologique et anti-animalisme et l'entretenir ainsi, tout ça pour justifier par des sophismes et des allégations à l'emporte-pièce, fa̧çon grosse Bertha, son anthropocentrisme et sa consommation carnée. Vous êtes vraiment très balaise, vous êtes même un champion. Je vais sans doute porter atteinte à votre narcissisme mais il n'y a pas que les humains sur Terre, il n'y a pas que les humains qui souffrent (renseignez-vous) et vous n'êtes pas non plus le nombril du monde. Quant à votre inquiétude quant au fait que l'humanité disparaisse, avouez que cela n'aurait rien de grave, sauf à avoir la tête gonflée de suffisance, et de toute façon ce ne serait qu'un épiphénomène à l'échelle de l'Univers, et puis, je vous l'assure, cela arrivera indubitablement tôt ou tard mais il est peu probable que ce soit le fait des écolos, les humains, les dominants surtout, sont en outre suffisamment idiots et haineux entre eux pour s'autoannihiler.
    Par ailleurs, heureusement que l'animalisme n'est pas un humanisme, du moins tel qu'il a été pensé (glorieux héritier d'un certain judéo-christianisme qui ordonne aux humains de dominer tout ce qui vole, marche ou rampe), L'humanisme est un egocentrisme d'espèce, responsable du saccage de l'environnement dans lequel tous les êtres évoluent (humains compris bien évidemment). Par contre, l'animalisme n'est absolument pas antihumains au sens de personnes humaines, c'est dans ce genre de mouvement qu'on trouve au contraire le plus de gens engagés en faveur des humains les plus démunis. Je vous concède qu'il y a des brebis galleuses mais pas plus que dans tout mouvement humain. Et vous, vous faites quoi au juste pour les humains ?

  • Cher Dégueule,
    votre commentaire illustre à merveille le cathéchisme animaliste, et plus généralement écolo-New Age, qui pollue le débat politique en France et ailleurs.
    Le premier aspect est sans aucun doute l'évidence. Vous êtes tellement convaincus, puisque le discours écolo est totalement dominant dans les médias, que vous ne pouvez imaginer qu'on puisse se placer dialectiquement face à l'écologie ou l'antispécisme. Vous vous faites ainsi, malgré vous certainement, le relais d'un discours totalitaire, un discours basé sur l'évidence.
    L'autre aspect est bien, malgré vos dénégations, l'anti-humanisme. Vous ne pouvez le comprendre puisqu'il consiste à nier l'existence de caractères proprement humain et le premier d'entre eux : l'Histoire.
    Et cette Histoire vous dérange. C'est normal. La connaître vous informerait sur les véritables origines de l'antispécisme, sur sa nature idéologique profonde, pas vfraiment à gauche.
    Donc avant de revenir déguner sur mon blog, renseignez-vous. Lisez des livres qui ne vous plaisent pas. C'est ce que je fais pour écrire ce blog. Je me renseigne à des sources qui ne me sont pas familières. C'est excellent pour l'esprit critique. Vous verrez.

  • J'ajoute que, hormis ce catéchisme déjà cent fois rebattu, je ne lis aucun argument allant à l'encontre des miens.
    "Le véganisme, comme tout ce qui a trait au droit des animaux, consiste à appliquer des considérations humaines à ce qui n'en a pas la nature. C'est une sorte de perversion anthropomorphiste où la logique n'a pas sa place : seule la radicalité est un indicateur de l'assiduité du zélateur."
    Qu'en dites-vous ?

Les commentaires sont fermés.