Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

commnautarisme

  • Le racisme anti-humain existe aussi...

    Le support théorique de l'écologie aujourd'hui, c'est toujours l'écologie profonde. Et dans cet univers à nul autre pareil, l'humanité n'a aucune place. C'est un véritable racisme anti-humain.

    N'avez-vous pas, cher lecteur, le sentiment que lorsqu'on vous dit que vous polluez, que vous émettez trop de CO2, que vous pétez trop de méthane, que vous utilisez trop d'électricité en surfant sur le web et qu'en plus personne n'a de boulot pour vous, c'est pour vous expliquer que, dans le fond, on n'a pas besoin de vous ?

    Disparaissez ! C'est bon pour la planète !

    Alors les arguties sur le racisme anti-blanc, que tous ceux qui côtoient les jeunes difficiles en banlieue et dans les grandes villes connaissent bien, ce n'est ni une découverte des fascistes, ni un emprunt de Copé. On oublie de dire que ce qui change entre la gauche et la droite, ce sont les méthodes pour s'occuper de ce prurit communautariste, qui n'est qu'une des multiples facettes de la lutte des pauvres contre les riches.

    Pourvu que la gauche angéliste ne fasse pas, une fois de plus, le lit des Le Pen en regardant ailleurs.

    Reste que la forme de racisme la plus choquante, la plus massive et la plus lâche, c'est l'écologie :

    Soyez moins nombreux ! C'est bon pour la planète !