Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

homo

  • Mariage homosexuel : la dictature du droit positif

    Même Thomas Legrand, ce matin sur France-Inter au sujet du mariage homosexuel, se met à dire qu'il faut juste que François Hollande écoute les gens "à plumes", entendez les dignitaires religieux de tous poils, les laisse parler, les reconduise à la porte et fasse ce qu'il a promis ensuite sans tenir compte de leur avis.

    mariage homosexuel, pacs, pensée unique, droitC'est un merveil- leux exemple de dictature des bons senti- ments. Les meilleurs esprits finissent par succomber et confondent le droit avec n'importe quoi. On peut aimer la démocratie et se torcher le cul avec l'opinion de la moitié de la population française ! On peut rédiger des analyses fines et attentives et tomber totalement dans le panneau du droit positif. Ration d'avoine pour M. Legrand.

    En effet, si une part importante de la population, mettons 10%, se mettait à revendiquer le port d'un quelconque insigne religieux, M. Legrand y trouverait-il à redire ? Après-tout, c'est un "droit à" !

    Si on ne dit pas "amen" à la bonne parole de Jean-Claude Ameisen, on est forcément créationniste ?

    Le plus assomant, c'est la façon dont les médias, et en particulier les journalistes bien-pensants, les dignitaires à plume du Paris festiviste, les contre-maîtres du "droit à", les petits-chefs des bons sentiments généreux, toute cette population directement ou indirectement concernée par le mariage homosexuel considère tout cela comme une EVIDENCE. Et, comme il est bien connu des lecteurs de ce blog, quand il y a le parfum de l'évidence d'opinion, il y a l'odeur nauséabonde du totalitarisme.

    J'ai écouté attentivement les arguments du "bon client" en chef, le psychiâtre du tout-culturel Serge Effez. J'ai aussi écouté les arguments d'autres psychanalystes contre ce dispositif légal. J'ai aussi lu un peu, jadis, au sujet de la psycho-généalogie. Et je me suis forgé mon opinion : je suis contre le mariage homosexuel. Je pense qu'il s'agit d'un dispositif dangereux pour la société parce qu'elle nie ses fondements biologiques.

    Alors quand je lis, dans Marianne, autre production festiviste, que les "réacs se déchaînent" au sujet du mariage homo, je trouve ça con et confiscatoire. Je me suis retrouvé comme à l'occasion du débat sur le Traité européen. Je ne pensais pas "bien".

    Comme disait Philippe Muray : "L'Empire du Bien progresse. Il est urgent de le saboter."