Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

journalisme

  • Hiver froid : les mensonges continuent

    C'est un article de Sud Ouest qui vous prend manifestement pour des cons : le titre est très explicite et déclare établi le lien entre l'hivers froid et le réchauffement planétaire.

    Météo : pourquoi fait-il si froid ? C'est la faute au "réchauffement global"

    vache, neige, Normandie, GIECBien sûr, à l'intérieur de l'article, c'est comme dans la boutique qui affiche des soldes à -50% : finalement, on n'est pas si sûr d'y trouver ce qu'on attend... En effet, un peu plus bas, on nous explique que certains chercheurs pensent avoir trouvé un mécanisme qui montrerait que la vague de froid que nous connaissons est le résultat de la fonte des glaces du pôle mais aussitôt, le chercheur déclare : « Ce n’est pas une vérité scientifiquement établie. On a là une hypothèse parmi d’autres », juge David Salas y Melia.

    Ce n'est pas moi qui le dit !

    En d'autres termes, ce qui fait le gros titre de l'article n'est pas une vérité. Comment appelez-vous un titre qui n'est pas une vérité ? Un mensonge.

    Le problème est que le GIEC remplit ses fameux rapports calamiteux avec des demi-vérités raffinées, mélangées, glougloutées par des technocrates qui ne sont pas toujours des scientifiques. Le sacro-saint consensus n'a strictement AUCUNE VALEUR SCIENTIFIQUE, mais reste un bidule pondu à l'issue de négociations parfois houleuses dont les débats n'ont, eux non plus, rien de scientifique.

    Pourquoi les journalistes sont-ils si cons ? C'est la faute au mensonge du "réchauffement global".

  • Journalisme et chasse aux sorcières...

    La meute est lâchée... Je ne vais pas défendre Marine Le Pen mais si c'est avec ce genre de bidule médiatique comme l'histoire de Philippe Péninque, qu'on s'imagine l'atteindre, elle n'a hélas que peu de soucis à se faire ! Les journalistes font la chasse au scoop, certes, mais il ne faut jamais oublier que ce n'est pas par souci de moralité : le scoop, c'est d'abord et avant tout de l'argent qui rentre. C'est aussi de la notoriété, c'est à dire de l'argent qui pourrait bien rentrer.

    chomage, Cahuzac, Le Pen, CaïmanPour quelques sacro-saintes valeurs, quelques bons billets de banque, les médias nous font le coup de la vierge effarouchée et pistent le compte off-shore comme on cherche un bon filon à la bourse. La droite joue sa partition et hurle avec les loups pour faire oublier que Sarko devient le chouchou du taulier du Palais de Justice. Et Copé de demander un remaniement ou je ne sais quel génie du droit constitutionnel demander la dissolution de l'Assemblée Nationale. Et pourquoi pas la démission de Michel Drucker, tant qu'on y est ? L'extrême-droite n'en demandait pas plus pour continuer dans le "Tous pourri !" et s'imaginer cueillir le fruit quand il sera mûr. Nous souhaitons beaucoup de courage à ses électeurs, en particulier avec leur conscience. D'où cette enflure médiatique qui n'a rien de commun avec une affaire d'Etat.

    Maintenant, on fait semblant de découvrir que le trésorier de campagne de Hollande a une société aux Caïmans ? Ensuite, on va faire semblant de s'indigner, de condamner, etc. en oubliant que pendant dix ans, la droite a pillé les caisses de l'Etat en toute impunité au profit des proches du Fouquet's. Ce gouvernement tente de remédier à la situation catastrophique que nous a laissé Sarkozy et tous ses amis en négligeant de moderniser quoique ce soit, en laissant faire la désindustrialisation, en ne pratiquant la réforme que si elle était électoraliste et dogmatique.

    La meute ferait bien de se souvenir de ses anciens enthousiasmes pour le "Travailler plus pour gagner plus !" qui a fait prendre le bouillon à la France pour longtemps et de faire preuve de davantage de prudence. Elle pourrait aussi se souvenir que les Français ne lui donnent pas toujours raison.