Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mamère

  • Disparition du groupe écolo à l'Assemblée : logique !

    Les soubresauts de l'affaire Denis Baupin, du nom de ce député et vice-président de l'Assemblée nationale accusé d'agression et de harcèlement sexuels, ne se sont pas arrêtés à une sombre histoire de fesse.

    Lire la suite

  • Nicolas Hulot, fossoyeur de la gauche française

    François Hollande avait été plusieurs fois désigné comme le "fossoyeur de la gauche française". C'était dans Marianne, je crois. Aujourd'hui, quand Nicolas Hulot, maître spirituel de la vague New Age qui frappe la France depuis quarante ans, devient le seul candidat rassembleur à gauche, le diagnostic sur l'état de santé idéologique de l'électorat laisse sceptique.

    Lire la suite

  • Mali : les écologistes hors la République

    La position des écologistes français sur la guerre actuellement menée par la France au Mali est une honte pour la République. Le soutien des écolos à François Hollande et au gouvernement français était jugé "pas automatique" par le zèbre censé représenter les écologistes à la réunion inter-groupe d'hier.

    Mali, écologie, Mamère, Mélenchon, NDDL, AQMIFinalement, et de façon assez cohérente, les écologistes ont la même position "non-automatique" que l'extrême-droite. Le blog de Chantal Dupille donne un panorama de l'opposition à l'intervention militaire, avec De Villepin et les écologistes après avoir fustigé la "brochette de malfaisants" Koushner, Fabius et BHL en des termes particulièrement classes : "Notre pays squatté par les Usraéliens devient une vomissure, il devient la patrie de la trahison des électeurs, du terrorisme d'Etat, des guerres illégitimes et atroces. J'ai honte d'être française !"

    Mélenchon et Mamère, sur la même position, défendent les prérogatives du Parlement et semblent oublier l'urgence que représentait la prise du verrou aéroportuaire de Conna jeudi par les forces d'AQMI.

     

    Du côté écolo, c'est surtout le vieux fond anti-militariste qui prime : les anciens djihadistes de l'aéroport de Notre-Dame-des Landes, revenus dans leurs foyers, font entendre leur alter-différence entre deux pétards. Comme jadis, dans le bon vieux temps du Larzac, les réflexes anti-républicains sont alimentés par la religiosité écolo. Gaïa, leur divinité toute puissante, se sent sûrement blessée par ces combats qui mettent à mal la biodiversité dans ce sanctuaire désertique où pousse la gélinette à poil dur, en voie de disparition bien sûr.

     

    Et les éléphants ? Avez-vous pensé aux "bons éléphants", comme l'écrivait Marcel Aymé ? Pas ceux du PS, dont parle l'hystéro anti-sémite, mais ceux dont on arrache les défenses pour les vendre aux chinois.

    On n'y peut rien, ils sont comme ça, nos écolos. Religieux et anti-républicains. Leur présence au gouvernement se justifie-t-elle à ce point ?