Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mariage homosexuel

  • Cantonales à Brignoles : une sanction infâmante

    Les élections cantonales partielles qui ont eu lieu à Brignoles ce dimanche sonnent comme une sanction pour la gauche. C'est le journal d'annonces publicitaires Le Nouvel observateur qui nous l'apprend. Comme une sanction à de nombreux égards.

    D'abord, la gauche actuellement au pouvoir paie sa politique illisible et son reniement des classes moyennes. Pendant que Le Pen s'incruste dans le paysage politique avec ses idées simplettes propres à convaincre un électorat classe moyenne laissé en jachère, Hollande continue d'assumer le massacre fiscal du consommateur en écoutant davantage le MEDEF que Mélenchon. Le PS et la tire-lire. Classique.

    brignoles,écologie,mariage homosexuel,le pen,urbain trop urbain,medef,mélenchonDeuxième sanction : le soutien aux écologistes. On ne sait plus très bien s'il s'agit d'un soutien ou d'une bouée de sauvetage. Les affaires qui ont secoué le PS et ses cadres, l'affaire Cahuzac, ont laissé des traces. Se dissimuler derrière une candidature non-PS peut être une stratégie. Hélas, elle est là aussi illisible : les écolos se distinguent, dans le paysage politique français, par leur amateurisme et leur incohérence. A rester dans un gouvernement dont ils ont si peu à attendre, ils montrent leur dépendance aux structures de pouvoir. Leur discours, antisocial et fiscophile à l'extrême, ne peut servir que de repoussoir. Aujourd'hui, le marqueur de l'écologie, c'est l'impôt. La gauche doit en tirer les leçons et réduire impérativement la voilure de ce côté.

    La politique raciste et xénophobe du parti anti-républicain de Mme Le Pen arrive donc en tête avec 40%. Les électeurs ont préféré l'écologie ethnique à l'écologie du CO2. La pureté raciale à la pureté de l'air. Le vide politique laissé par la gauche est donc occupé par un caca idéologique mais il ne faut pas s'y tromper : ce score est obtenu malgré une dissidence, signe d'une discipline de parti qui devrait jouer comme un signal d'alarme.

    Ce ne sont pas les incantations de Mme Touraine sur la reprise économique qui vont y changer quelque chose : les Français associent ce gouvernement à l'injustice fiscale et au déni des classes sociales actives. A ne pas avoir préparé la réforme fiscale attendue pendant qu'ils en avaient le temps, les socialistes se retrouvent pris au piège du calendrier. Trop tard pour engager une réforme ambitieuse.

    Pendant que la fille de Jean-Marie fait un score à deux chiffres, le quotidien boboïste Libération poursuit sur le mode de l'alter-mondialitude en relatant les élucubrations du "collectif" Urbain, trop urbain (comprenez, Urbain, trop d'humains) qui s'est encore offert un Forum ce week end à Toulouse. De nouveaux impôts, de nouvelles contraintes de circulation en ville, de nouveaux emmerdements : c'est le message envoyé aux électeurs.

    A s'être aussi longtemps amusés avec des hochets politiques comme le mariage pour les homosexuels ou l'écologie pour les nuls, les socialistes ont loupé le rendez-vous. Comme pour le Traité constitutionnel européen qui, en privant l'Europe d'une occasion unique de se structurer, aboutit à une gabegie politique continentale, l'erreur se paie cash.

    La France va mal. Elle s'apprête donc à laisser les clés aux ânes de l'extrême droite. C'est l'échec d'une génération, la faillite d'une élite contestée qui s'est laissée éblouir par de fausses doctrines politiques (l'écologie, le mariage homosexuel, le pétard pour tous comme marqueurs de progrès social) et par ceux qui ont vraiment le pouvoir : les banquiers.

    L'avenir n'est ni rose, ni vert. Il n'est même pas "bleu marine". Il est brun, couleur caca.

  • Overblog : besoin d'une extension de garantie

    Cher lecteur, tu as découvert la nouvelle interface Overblog et tu as été consterné. J'en suis désolé pour toi. Si ça peut te rassurer, pour moi c'est encore pire.

    En effet, je n'avais rien demandé. Personne ne m'avait demandé mon avis. Ce changement ne correspond donc à aucune attente et ne comble aucun besoin. Plus grave : ce qui était possible hier ne l'est plus aujourd'hui, comme insérer des images. C'est devenu très compliqué. C'est devenu même impossible de les insérer à l'intérieur de l'article.

    Plus grave encore : dans les messages, si tu m'envoies un commentaire, ton adresse de courriel apparaît en info bulle au niveau de l'icône du message. Si tu n'as pas pris la précaution d'avoir une adresse au nom de ton pseudo, ton nom apparaît en clair dans l'adresse de courriel.

    C'est une version BETA : comme son nom l'indique.

    Mariage gay, mariage homosexuel, mariage bobosexuel, obsolescence programmée, nouvelle interface.Il fallait forcément que ça change. C'était inévitable. Le progrès était au rendez-vous. Tout serait forcément mieux. C'est comme le mariage homosexuel : c'est forcément mieux maintenant, puisqu'il est adopté. Les médias, le petit peuple des plumitifs, largement gagnés à la cause homosexuelle, a cru une fois de plus que ses revendications jeunes et branchées étaient les plus urgentes à satisfaire.

    Qu'importe si les embauches sont en berne, si le débat sur le mariage pour tous les homos a pris cinq mois à l'Assemblée pendant que celui sur la loi sur l'emploi ne prendra que 3 semaines, qu'importe si la France entière se contrefout des mesures de moralisation de la vie politique.

    Pendant ce temps, il faut que ce soit les Verts qui proposent une loi sur l'obsolescence programmée. Tout le monde le sait : l'écologie est une fiction idéologique. De quoi se mèlent ses adeptes quand il s'agit de légiférer sur les arnaques des fabricants pour nous refourguer de la merde ?

    L'obsolescence programmée, c'est quand un appareil tombe en panne trois jours après l'échéance de la garantie. C'est énervant : on se retrouve avec un appareil hors d'usage et aucune chance de le réparer. En effet, le délai pour qu'un distributeur soit obligé de proposer une solution de réparation ou de remplacement est de deux ans à partir de la date d'achat. C'est une loi.

    Mais deux ans, c'est plutôt court quand il s'agit d'une machine à laver la vaisselle ou même d'un téléphone portable quand il fait ce qu'on lui demande. Donc les distributeurs ont inventé l'extension de garantie : c'est un contrat avec plein de garantie supplémentaires pendant un an. C'est cher et ça ne sert pas toujours : plein de brouzouf dans la poche du distributeur pour assez peu de service en échange.

    L'obsolescence programmée est un problème de société (un vrai), un problème industriel et économique. C'est aussi un simple problème utilitaire : est-il normal qu'un appareil finisse dans une décharge de façon prématurée parce qu'un fabricant doit rémunérer ses pauvres actionnaires ?

    N'importe qui aurait pu se saisir de cette question. Mais ici, comme pour la question des économies d'énergie, l'écologie ne sert qu'à faire d'une question de morale utilitaire ("Est-ce utile à quelque chose ?") une question d'opinion, voire une question de foi ("Est-ce que ça va faire du mal à la planète ?"). Autrement dit, les Verts changent en precription sacrée ce qui relève du bon sens : c'est ce que font toutes les sectes qui veulent attirer de nouveaux adeptes.

    Le problème, c'est qu'une fois que notre esprit est pollué par la morale écolo, il n'y a plus d'extension de garantie.

  • Des tornades de bons sentiments, des rafales de mensonges

    Pendant que le gouvernement réfléchit à une nouvelle bordée de mesures policières pour transformer en Palais de Cristal un bocal d'eau croupie où flottent quelques poissons morts, les bons sentiments nous arrivent en pagaille. L'affaire Cahuzac est devenue le mètre-étalon des scandales de blanchiment depuis les révélations blanches comme neige d'Offshoreleaks. Chacun y va de son pleurnichement, de son petit sanglot pour nous faire admettre l'inadmissible. Il ne faut plus dire que l'on est contre le mariage homosexuel sous peine d'être accusé d'inciter à la bastonnade homophobe.

    A ce titre, on devrait interdire le discours écolo qui incite une poignée de gosses de riches à s'affronter avec les forces de l'ordre sur le futur tarmac de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. On devrait aussi mettre un terme au discours de ceux qui tentent de résister au harcèlement des journalistes ou des caméramen puisque ça a mené Valérie Trieweiler à en venir aux mains avec un caméraman insistant. On devrait aussi interdire le football puisque ça incite les gens à faire le salut nazi dans les gradins... etc. etc.

    Si des gens se comportent comme des dégénérés consanguins avec leurs semblables, c'est un crime. Mais depuis que le débat existe entre êtres humains, il y aura toujours des abrutis pour s'en servir de prétexte pour justifier leur haine et leurs exactions. Et depuis toujours, les victimes de ces voies de faits sont mises en tête de gondole pour court-circuiter le débat. A ce jour, parmi les arguments avancés par les opposants, je n'en ai entendu aucun qui soit discuté dans le fond par les partisans du mariage homosexuel. Comme pour la construction européenne, on ne discute pas une évidence : on en rajoute. Ce sujet n'a pas fini d'être clivant s'il ressemble si souvent à un dialogue de sourds. Faut-il s'étonner qu'il prenne les allures d'une aubaine pour hooligans dégénérés ?

    12443975-verre-de-whisky-avec-des-glacons-vecteur-pour-differents-usages.jpgEt puis je tombe sur cet article, décidément typique du déluge de bons sentiments qui assiège nos sens chaque jour : il s'intitule "Impuissantes face au réchauffement global, les îles du Pacifique s'adaptent". Il est commis par l'AFP.

    On sait, depuis un bon moment que les îles du pacifique, en particulier Vanuatu, ont été victimes d'une véritable prise en otage médiatique par l'ONU en 2004. Les grands prêtres de la bonne pensée ont décerné le titre de "réfugiés climatiques" à ces populations qui n'avaient rien demandé. Une étude de 2011 montre que depuis plusieurs décennies, le niveau du pacifique n'a pas monté mais c'est plutôt le plancher marin qui est sujet à des variations de hauteur du fait de l'activité tellurique.

    Comme il faut répéter cent fois un mensonge pour qu'il devienne une vérité, on trouve ainsi cet article de l'AFP entrelardé d'artifices d'écriture pour promouvoir par la rhétorique la thèse du recouvrement des îles par l'eau, comme si, dans l'Océan Pacifique, ces îles avaient attendu le pseudo-réchauffement climatique pour être, parfois recouvertes par les eaux. Je vous en conseille la lecture : c'est un modèle du genre. N'est-ce pas simplement une façon de demander des sous, de l'aide matérielle, que sais-je ? Dans les terres lointaines, où tout est différent, il peut être tentant de faire larmoyer la capitale pour obtenir un petit rab de subsides.

    Pourtant, l'IRD est formel : les îlots s'affaissent d'un cm par an pour des raisons géologiques qui n'ont rien à voir avec l'imprudente thèse de la montée des eaux.

    C'est pourquoi on trouve aujourd'hui des articles qui nous expliquent que la théorie de la fonte des glaces et de la montée des eaux est fausse puisqu'un glaçon qui fond ne fait pas monter le niveau de l'eau dans un verre.

    C'est ça la science ! Un glaçon dans un verre d'eau et le tour est joué !