Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercaptan

  • Delphine Batho à Rouen : c'est parfois dur d'exister...

    Delphine Batho est allée à Rouen à l'usine d'om proviennent les émanations de Mercaptan qui embaument toute la Normandie et le Sud de l'Angleterre. Accrochez-vous, c'est du Yourcenar :

    Mercaplan, Batho"Je suis venue soutenir les équipes qui sont venues résoudre la cause de cette pollution. Cela va prendre du temps, peut-être plusieurs jours, pasque je préfère que l'on prenne du temps plutôt que l'on prenne des risques. Je sais que beaucoup de citoyens ont senti ces mauvaises odeurs et ont pu s'inquiéter. Ya pu y avoir des effets sanitaires faibles mais gênants, il ne faut pas le nier, mais je veux insister sur le fait qu'il n'y a pas de danger pour la santé du fait de ces émanations. Je suis venue pour dire aussi que le Gouvernement donne toute la garantie de la transparence et que toutes les informations sont rendues publiques et continueront d'être rendues publiques..."

    Ici, l'interview AFP s'arrête. Le journaliste a dû se sentir ébloui par le discours de la "citoyenne" Batho.

    Rappelons que le budget du ministère de l'écologie, c'est 13 milliards ! S'il voulait "toute la garantie de la transparence", le "citoyen" ramasse surtout la facture des déficits publics sous diverses formes, comme en particulier la répercussion du désengagement de l'Etat sur nos factures d'impôts locaux, sur nos factures de cantine scolaire ou sur la taxe professionnelle. En économisant les 13 milliards du ministère de l'écologie en le supprimant purement et simplement, ce serait autant de la dette du pays dont nous n'aurions pas à honorer les intérêts. On éviterait aussi cette littérature inutile, cette idéologie stupide qui nous ferait presque trouver normal que Mme Batho prenne la place du ministre de l'industrie sur les lieux.

  • Mercaptan : les écologistes encore en donneurs de leçons...

    Et re-voilà les inévitables écologistes : débiteurs de conneries à la chaine, grands pourvoyeurs de poncifs, producteurs de mensonges scientifiques à grande échelle, ils viennent une fois de plus prêcher la bonne parole pour essayer d'exister dans le meilleur des mondes possibles.

    jeanne_arc_bucher_jules_eugene_lenepveu_pantheon.gifDans l'affaire du Mercaptan à Rouen, ce marqueur olfactif destiné à l'industrie gazière, ils sont partout pour rappeler combien notre vie est dangereuse et surtout à quel point elle pourrait ne plus l'être si on les laissait faire. Qu'en Sa très glorieuse miséricorde, le Très-Haut nous préserve de cette calamité !

    Au lieu de remarquer la paille de l'incommunication dans l'oeil du gouvernement, les écologistes feraient vraiment mieux de d'enlever de leurs propres mirettes les innombrables poutres que leurs approximations scientifiques finissent par y laisser. On peut citer, comme promis, la montée des eaux dans le pacifique (les fameux "réfugiés climatiques" parfaitement mensongers) ou la fonte des glaciers au Pôle Sud, elle aussi totalement fantasmée, voire contraire à l'observation scientifique.