Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

philippe muray

  • Mariage homosexuel : un débat ? quel débat ?

    Pendant que le gouvernement passe en force, les médias nous servent en pâture tous les repoussoirs de la vieille droite française, bourgeoise et moisie, comme ce paroxisme médiatico-hystérique qui se fait appeller Frigide Barjot.

    Rappelons, pour mémoire, que Barjot vient du verlan pour "jobard", ce dernier mot étant synonyme de "sot", de "niais" et désignant une personne crédule.

    mariage homosexuelLes médias nous prennent en effet pour des personnes d'une grande crédulité : la question de la pertinence politique du mariage HOMOSEXUEL (et non du mensonger "mariage pour tous") se règle à coup de sondages pendant que les plans sociaux font rage. Les médias sont saturés de protagonistes monochromes, Sa béatitude Serge Hefez du côté du tout-culturel, les paléontosaures de la droite catholique la plus crasse du côté de l'obstinée biologie.

    Comme si les psychologues étaient tous du côté pour et les cathos tous du côté contre.

    On sait le mal que la psychanalyse gnan-gnan fait en France. Entre le Livre noir de la psychanalyse, le livre de Michel Onfray sur Freud et l'émission de télévision de Benoît Duquesnes Complément d'Enquête consacrée aux enfants autistes, le tableau clinique de la psychiâtrie prend des couleurs noir d'encre. D'un côté, les psy-bobos qui font le plein de rentes à vie dans les quartiers riches de la capitale tout en faisant leur marché dans les médias et de l'autre, la psychiâtrie hospitalo-universitaire verrouillée par un système mandarinal poussé à son paroxysme par la cooptation sur le divan.

    Quant au catholicisme, transformé en squelette par la révolution française d'abord, par Vatican II ("Jésus, reviens ! Jésus, reviens !") ensuite, il s'est fait définitivement pousser aux oubliettes par le spiritisme et le culte des morts si chers au 19e siècle (Philippe Muray, Le 19e siècle à travers les âges). Aujourd'hui, c'est la religion écologiste qui tient la corde pendant que les églises sont vides.

    Pour qu'il y ait un vrai débat de société sur la question de la pertinence d'appeler mariage l'union de deux personnes qui s'enpalent et qui aiment ça, il serait bon de faire parler tous les camps, toutes les nuances et de trouver une solution qui ne s'efforce pas de nier la différence (non, un couple homo n'est pas un couple comme les autres) et qui n'érige pas le désir en valeur morale (non, le désir d'enfant n'est pas une valeur cardinale dans une société).